Triathlons et Cols Mythiques

Petites et grandes aventures sur les plus beaux triathlons de France et cols mythiques du Tour

Actualités

Beaujolais Runner trail 2024 : Le Jéroboam – 18km / D+765m

Avant de reprendre cyclos et triathlons, petit tour du côté du Beaujolais Runner trail 2024 à Fleurie. Cette épreuve fait partie du Trail Tour de Beaujolais. Un circuit de mieux en mieux structuré et qui commence à fidéliser ses participants.

Et niveau participation, grâce à une météo exceptionnelle (28 degrés attendus), les Beaujolais Runners ont fait le plein !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas vu autant d’affluence sur un événement local, et d’autant plus en trail. 1100 participants sur les 3 courses (Magnum – 9km, Jéroboam – 18km, Mathusalem – 31km).

Pour ce Beaujolais Runner trail 2024, ce sera donc le Jéroboam et ses 18km pour moi. Je n’ai pas encore digéré mes longs périples (SaintéLyon 2023 et Trace des Maquisards 2024). Je n’avais donc pas le courage de partir pour 31km.

Beaujolais Runner trail 2024 – Pour quoi y faire ?

Voici un trail exigeant qui va clôturer un cycle de 3-4 semaines de montée en puissance niveau volume d’entraînement.

Et les 2 dernières se sont révélées bien soutenues. 11h d’entraînement pour l’une et j’arrive dimanche le jour de la course avec déjà 7h d’entraînement dans les pattes. Un début de travail pour la saison de triathlon avec des séances natation, vélo et course à pied.

Donc forcément, il y a de la fatigue, ne pas s’économiser pour la course c’est voulu.

Même à 9h du matin, les températures sont déjà fort agréables, ça promet une bien belle matinée.

Beaujolais Runner Trail 2024 - Fleurie - Départ

Petit échauffement en côte essentiel pour faire grimper le palpitant. Et ça donne bien vite la tendance. J’ai les cuissots qui me brûlent dès la première montée, ça promet une course au courage et au mental.

Beaujolais Runner trail 2024 – Première moitié de course

Près de 450 sur la ligne de départ ça fait du monde. Et même sans ambition au classement, j’évite de me mettre trop loin pour éviter les bouchons désagréables des premières pentes.

On attaque immédiatement dans le vif du sujet. Il faut rejoindre la chapelle de la madone qui surplombe le village, à travers vignes. Ca grimpe donc fort dès le départ. Je me mets en mode économie. De toute façon je n’ai pas le choix, il ne faudra pas compter sur mes cuissots aujourd’hui.

Juste avant la chapelle, je reprends une féminine. Je l’apprendrai à l’arrivée, c’est la leader et future vainqueur de l’épreuve. Et je dois dire qu’elle va, sans le savoir, assurer la réussite de ma course.

Je sens bien que je suis légèrement plus rapide qu’elle. Mais justement pour m’économiser, je me contente de me mettre sagement dans ses pas. En règle générale, que ce soit masculin ou féminin, les premiers sont de véritables métronomes de l’allure.

Je me laisse porter pendant 2km jusqu’au moment où j’ai l’opportunité de filer sans me mettre dans le rouge.

Puis je reprends un autre concurrent plus loin dans des chemins très étroits et pentus. Mais il ne comprend pas ou ne réalise que je suis plus rapide. Du coup il ne me propose pas de passer et je ne me manifeste pas non plus pour lui demander.

Je perds un peu de temps et d’ailleurs ça revient même un peu de l’arrière juste avant de basculer au sommet dans la première descente aux abords du 6ème kilomètre.

Dans la descente l’histoire se répète, ça va vite, trop vite pour moi. Même si mes progrès sont énormes par rapport à mes débuts en trail, je ne suis pas encore dans les meilleurs descendeurs. Je dois donc forcer un peu ma nature pour suivre le rythme.

Pourtant, il y a un concurrent qui va vraiment disparaître des radars tant il semble dévaler la pente. On ne le reverra que bien plus loin au ravitaillement du km9.

Je réussis donc à garder contact avec les 3-4 concurrents qui se trouve avec moi à ce moment.

Puis revenu dans la vallée, je suis plus à mon aise. Je reprends un premier gars qui avait pris quelques longueurs d’avance puis l’abandonne.

KM9, ravitaillement que je ne prends pas, sauf événement exceptionnel, en règle général, pour 18km je n’ai besoin de rien, je peux tenir sans.

Ce n’est pas le but recherché mais ça me permet de gagner 2 places.

Puis nous repartons en direction du chemin retour. Comme nous venons d’une descente, nous allons de nouveau grimper, c’est logique.

C’est là que je vais avoir une première idée de mon classement. C’est le côté pratique des spectateurs. Dans toutes les courses, vous en avez toujours un qui s’amuse à égrainer les places. En l’occurrence, j’entends un petit papy compter 24 et 25 à mon passage. S’il ne fait pas erreur, je suis donc 25ème à mi-course.

Beaujolais Runner Trail 2024 – Seconde moitié de course

C’est plutôt pas mal. Je sais que j’ai bien géré la première partie. Je n’ai pas tout donné, je ne me suis pas mis dans de la grosse intensité.

Maintenant il faut croiser les doigts pour que ceux devant moi n’en n’aurons pas fait autant.

Et j’avoue que je vais effectuer une belle remontée à l’expérience.

Au kilomètre 12, je suis 17ème. Pour l’instant ceux que je double, sont bien plus dans la souffrance que je ne le suis. Ceci dit, dès que la pente se calme, je fais moins la différence. Il ne va donc pas falloir dormir pour conserver l’avantage.

Comme nous sommes sur des parties à découvert, je vois devant moi qu’il y a encore quelques places à grapiller.

Donc je fais en sorte de garder une bonne allure sans chercher à revenir trop rapidement, c’est le risque.

Les cuissots ne sont pas là, c’est un fait. Mais le cardio est vraiment bien au rendez-vous malgré ce gros bloc d’entraînement.

Autour du kilomètre 15, je double un concurrent que je connais bien, un habitué de ces courses du Beaujolais. D’ailleurs je suis surpris, il est plutôt habitué des top 10, mais là il est en perdition totale. Il marche même dans les côtes. Au delà de le reconnaître, je parle de cet événement car ce dépassement me permet de rentrer dans le top 15 !

Parlons-en d’ailleurs de la marche dans les côtes. Aujourd’hui, je crois qu’avec une bonne forme, il y avait moyen de courir quasiment à 100% du parcours. Mais encore une fois, faute de cuisses en forme, j’ai du me contenter de marcher dans les 3-4 passages les plus pentus.

Allez on repart à la poursuite du 14ème et du 13ème que je vois également. Il reste un peu moins de 3km, c’est encore envisageable.

A 2km de l’arrivée, je reprends puis dépasse le 14ème qui ne cherche pas longtemps à s’accrocher. Force est de constater que j’ai une plus grande fraîcheur que mes adversaires directs sur cette fin de course.

Mais je serai quand même trop juste pour reprendre le 13ème qui me précède de 3-4 secondes sur la ligne d’arrivée.

Finalement, je finis 13ème, papy avait donc fait une erreur de comptage mais en ma faveur. En revanche, je suis à plus d’1 minute du 12ème, le gars devant moi était en fait un athlète de l’épreuve du 31km, donc pas de regret.

Beaujolais Runner trail 2024 – Résultats et Classements

Temps scratch : 1h38min02sec (5min23sec au km, 11km/h). Résultats complets ici

Scratch : 13ème / 410 finishers (16 DNF/abandons)

Classement catégorie – M2H : 2ème / 33

Beaujolais Runner trail 2024 – Le Bilan

Alors je n’aime pas ces expressions car je les trouve toutes faites et bien souvent pas forcément utilisées à bon escient. Mais là, je peux dire que tel un vieux briscard, j’ai vraiment fait l’une de mes plus belles courses à l’expérience.

Enfin, à l’expérience, je ne dois quand même pas oublier cette 1ère féminine. Elle a largement contribué à cela en jouant un rôle de pacer providentiel !

Mais vraiment je suis monté en puissance tout au long de cette course.

Vous l’aurez donc compris, très heureux de ce résultat et conforme à mes références. Si l’on enlève les 10-15 secondes qu’il manquait au km faute de fraîcheur, je serai rentré dans le top 10.

Ca vient donc conforter ce que je pensais. J’étais bien préparé pour cet événement. J’avais fait de belles séances de côtes et j’avais suffisamment de kilomètres dans les pattes.

Maintenant, les grandes journées arrivant, il va falloir retrouver la forme à vélo car c’est plus compliqué pour le coup.

Notamment, il faut retrouver la force dans les jambes. L’objectif est de ne pas caler dès que les pentes se font plus raides. L’arrêt prolongé et la météo capricieuse de l’hiver ne m’ont pas aidé. Il va falloir remédier à tout cela si je ne veux pas être déçu comme l’an dernier.

Ce n’est pas le discours d’un gars qui dit arrêter le chrono, certes. Mais chrono ou pas, je n’aime pas souffrir quand je fais du sport. Je veux que ça reste du plaisir d’où l’importance d’atteindre ce niveau qui me permet de rester dans l’esprit. Et même si je monte un peu moins vite, je ne veux pas que ce soit une galère.

Enfin, dommage, pas de photos, pas de photographe amateur sur le parcours.

Saison 2024, on demande la suite

Pour la suite, ce sera mon 1er petit kiff de la saison. Allez chercher ce beau maillot de « La Vache qui Rit » du côté de Lons-le-Saunier dans le Jura. Dommage le partenaire a changé, ce n’est plus Gobik mais Ekoï qui fournit les maillots, on sera donc un ton en dessous niveau qualité.

Bien plus que l’épreuve, j’y vais pour ce clin d’œil. C’est idiot mais je vais être un vrai gosse avec ce maillot.

Je vais pouvoir découvrir les routes du Jura à vélo, un périple de 155km et D+2600m.

J’ai donc un mois pour affûter les mollets car en cyclo ça roule fort.

2 réflexions sur “Beaujolais Runner trail 2024 : Le Jéroboam – 18km / D+765m

  • J’aime bien.. maintenant que je cours je comprends plus de choses. Mais toi quand t’as pas les cuissots… tu finis 13 sur 410. Moi quand je les ai pas je finis 13e….. sur 25!

    Répondre
    • On a tous un moteur de base. La vraie prouesse c’est de trouver les meilleurs réglages pour que le moteur donne son meilleur rendement. Sinon tu peux jeter un œil du côté du 31km, tu verras ce que ça vaut le niveau mondial. Il y avait le Lyonnais Baptiste Chassagne, champion de France longue distance trail 2023 et 10ème de l’UTMB la même année. Un temps de ouf…

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *